jeudi 4 août 2016

{Lecture} Antoine Leiris, Vous n'aurez pas ma haine. Editions Fayard

Aujourd'hui, je tiens à vous parler d'un livre qui m'a littéralement bouleversée.

Vous n'aurez pas ma haine, Antoine Leiris 
Editions Fayard



Antoine Leiris est journaliste. Il a perdu sa femme au Bataclan le 13 novembre 2015. Quelques jours après les attentats, il publie sur les réseaux sociaux une lettre :"Vous n'aurez pas ma haine". Puis commence à écrire. 

Je vous partage cette lettre et vous parle ensuite du livre.

“Vous n’aurez pas ma haine”
Vendredi soir vous avez volé la vie d’un être d’exception, l’amour de ma vie, la mère de mon fils mais vous n’aurez pas ma haine. Je ne sais pas qui vous êtes et je ne veux pas le savoir, vous êtes des âmes mortes. Si ce Dieu pour lequel vous tuez aveuglément nous a fait à son image, chaque balle dans le corps de ma femme aura été une blessure dans son coeur.
Alors non je ne vous ferai pas ce cadeau de vous haïr. Vous l’avez bien cherché pourtant mais répondre à la haine par la colère ce serait céder à la même ignorance qui a fait de vous ce que vous êtes. Vous voulez que j’ai peur, que je regarde mes concitoyens avec un oeil méfiant, que je sacrifie ma liberté pour la sécurité. Perdu. Même joueur joue encore.
Je l’ai vue ce matin. Enfin, après des nuits et des jours d’attente. Elle était aussi belle que lorsqu’elle est partie ce vendredi soir, aussi belle que lorsque j’en suis tombé éperdument amoureux il y a plus de 12 ans. Bien sûr je suis dévasté par le chagrin, je vous concède cette petite victoire, mais elle sera de courte durée. Je sais qu’elle nous accompagnera chaque jour et que nous nous retrouverons dans ce paradis des âmes libres auquel vous n’aurez jamais accès.
Nous sommes deux, mon fils et moi, mais nous sommes plus fort que toutes les armées du monde. Je n’ai d’ailleurs pas plus de temps à vous consacrer, je dois rejoindre Melvil qui se réveille de sa sieste. Il a 17 mois à peine, il va manger son goûter comme tous les jours, puis nous allons jouer comme tous les jours et toute sa vie ce petit garçon vous fera l’affront d’être heureux et libre. Car non, vous n’aurez pas sa haine non plus.

Ce livre est un témoignage, écrit tout en sobriété et en retenue.

Si vous pensez y découvrir ce genre de détail croustillant et sordide que cherchent les médias et les autres, sachez que vous pouvez de suite passer votre chemin ! 

Affronter la vie qui s'impose après un tel drame, continuer de vivre ou au moins faire semblant... Voilà ce qu'Antoine Leiris nous confie. 

En tant que maman, chaque phrase évoquant la douleur, le manque et la force du petit Melvil, 17 mois, m'a bouleversé ! Ce petit bonhomme est absolument remarquable ! Et en même temps, peut être pas tant que ça ... Les enfants ont ce don de savoir s'adapter à tout ou presque et à trouver le positif dans le plus sombre. C'est un enfant dans toute son innocence qui espère peut être secrètement que Maman rentrera bientôt. Il continue de jouer, de rire, même s'il lui arrive de s'effondrer. 

La vie doit continuer ... 

Dans l'écriture de ce livre, on reconnait la plume du journaliste, un peu poète et peut être un peu philosophe aussi. 

On a du mal à comprendre comment il peut ne pas se confondre en colère et en haine ! Au fil des pages on comprend doucement que cet homme est simplement anéanti, perd l'appétit, la parole, l'envie mais que pour son enfant il reste debout... ou au moins fait semblant. Il se complaît dans les rituels de son fils, ça lui donne une raison de garder la tête froide.

On comprend aussi que la période de deuil n'est pas encore entamée. Pour le moment le chagrin est installé, puis viendra le deuil avec toute la colère, l'incompréhension, l'injustice qu'elle compose. Enfin, la vie reprendra son cours "normal" avec juste une personne de moins ... 

J'ai beaucoup pleuré en lisant ce livre. Il est très rapide à lire mais nous prend aux tripes ! Et puis la lettre du petit Melvil que son père a écrit en son nom ... Bon sang ! J'ai pleurer tout ce que j'ai pu ! 

Je vous conseille vraiment ce livre. Il est bouleversant, sobre, sincère, authentique. 

Merci Antoine Leiris pour ce témoignage. Ils n'auront pas votre haine, mais sachez qu'en tout cas ils ont la mienne et celle de beaucoup d'autres. Mais moi je n'ai pas perdu d'être cher pendant ses heures noires, je n'ai pas votre douleur, je ne sais pas ce que c'est de devoir affronter la vie qui s'impose malgré cette horreur. J'ai le temps de haïr. Continuez à prendre soin de votre enfant, continuer à trouver la force d'avancer dans les petits bonheurs qu'il vous procure. Et pour faire référence à une page de votre livre, sachez que oui vous avez le droit de commettre des erreurs, vous avez le droit d'avoir peur, vous avez le droit d'échouer, comme tous les parents de ce monde ! Ce sera plus dure qu'à 2 mais tant que vous êtes sincèrement convaincu de faire le meilleur pour votre enfant alors foncez ! 

Merci 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire